Historique du village

Mesnil bazinLe Mesnil Saint Firmin fut jusqu'au XVII siècle le fief de la maison d'Estourmel (voir liens : Patrimoine de France), puis au XVIII siècle du marquis Dieudonné d'Hautefort. A ces époques, il comportait un imposant château, détruit en mai 1756 suite à un tremblement de terre. Seules quelques anciennes pierres sont encore visibles sur les soubassement d'une grange près du château actuel.

Le village connut son apogée durant le XIX siècle et au début du vingtième. En 1936 on comptait encore  320 habitants, pour 170 de nos jours.

Le dynamisme au sein de la localité fut apporté par le maire de l'époque , Gabriel Boniface BAZIN (de 1820 à 1862) qui sut être un pionnier dans l'industrialisation de l'agriculture et un humaniste reconnu de ses contemporains. (il est fait chevalier de la légion d'honneur en 1854)

Les réalisations qui lui sont dues, pour certaines  encore visibles de nos jours, ne manquent pas : 

1821  :  Création d'une distillerie d'alcool de grain et d'une vinaigrerie.

1822  :  Création de la première fabrique de «tuiles pannes » dans l'Oise.

1823  : Création de la colonie agricole qui a pour but l'accueil des orphelins et leur formation

           aux métiers agricoles.

1828  : Création d'une brasserie et d'une fabrique de sucre indigène.

           (voir liens : ASSF Sucrerie et Distillerie du MESNIL-Saint-FIRMIN)

1828  : La colonie agricole s'installe pour partie à Rouvroy les Merles.

           (le centre CFPA agricole a fermé fin juin 2009).

1843  : Création de la société d'adoption pour les orphelins, sous la responsabilité des sœurs de

           Saint Joseph de Cluny. (aujourd'hui maison d'enfants)

1848  : Création de la fabrique de vitraux peints. (devenue habitation après avoir été brocante)

 

L'activité  de la ferme école ouvrait aux orphelins ouvriers de nombreux  débouchés dans plusieurs domaines :

Une machine à battre, animée par un moteur à vapeur fut construite, par les ouvriers du Mesnil, sous les yeux de ses habitants.

L'innovation, dans le domaine  agricole amènera même la ferme école à déposer des brevets pour ses réalisations, tel le fouisseur, elle donnera également son nom à certaine vartiété de blé.

          (voir : Agropolis-muséum, blé Hickling)

La verrerie, naîtra grâce à la passion du dessin de Jules Leclercq, né au Mesnil et protégé des Bazin.  Ludovic Latteux, neveu de Gabriel Bazin reprend et développe l'activité de 1862 à 1890. Spécialisée dans les vitraux d'églises, elle comptera 60 salariés en 1878, avec une clientèle s'étendant de Boulogne sur mer à Alençon. La verrerie fermera en 1906 faute de commandes.

De tout cette énergie, déployée par Gabriel Boniface Bazin, il ne reste que l'orphelinat, devenu maison d'enfants, véritable entreprise occupant  40 salariés en charge de 69 enfants en difficulté sociale.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 24/11/2015